Fair-play financier : Anderlecht sanctionné, l’Antwerp dans le collimateur de l’UEFA

Si Anderlecht s’est vu confirmer une sanction annoncée en septembre 2022, c’est au tour de l’Antwerp d’être pointé du doigt par le gendarme financier de l’UEFA. Si le champion de Belgique ne rectifie pas le tir pour les prochaines saisons, l’amende peut monter jusqu’à 2 millions d’Euros.

Paul Gheysens
Paul Gheysens – J. Jacobs/Belga

Àcoups d’augmentations de capital ces dernières saisons, le président-propriétaire de l’Antwerp Paul Gheysens est parvenu à rester dans les clous du fair-play financier belge mais c’est une autre paire de manches pour échapper aux foudres du gendarme financier de l’UEFA. Dans sa communication officialisée ce vendredi, la Chambre de première instance de l’Instance de Contrôle Financier des Clubs (ICFC) a indiqué avoir entamé une procédure en accord avec l’Antwerp sur les modalités d’application.

L’objectif est d’accompagner le club anversois dans la période de transition entre l’ancien cadre réglementaire sur le fair-play financier et le nouveau cadre réglementaire sur la viabilité financière, qui sera mis en place progressivement dès l’exercice 2023 pour être totalement d’application en 2026. Sur une période de 3 ans, l’Antwerp pourrait payer jusqu’à 2 millions d’euros d’amende s’il ne parvient pas à rectifier le tir au fil des années. Une première sanction incompressible de 300.000 euros (à retirer d’abord des primes que l’UEFA verse en fonction des résultats en Coupe d’Europe) est déjà d’application.

100.000 euros infligés à Anderlecht

Pour des infractions mineures relatives à l’équilibre financier, Anderlecht savait depuis septembre 2022 qu’il était sous la menace d’une amende 100.000 euros, sauf si la direction du Sporting parvenait à démontrer que le résultat global relatif pour les exercices 2019, 2020, 2021 et 2022 était conforme à aux exigences de l’ICFC. Comme cela n’a pas été le cas, l’amende est devenue effective.

Author: LESOIR