#BELCUP – L’Union Saint-Gilloise punit Beveren en toute fin de match

Le leader de Pro League a souffert sur le terrain de l’équipe de D2 pour s’imposer 0-2 sur le fil.

BEVEREN, BELGIUM - DECEMBER 07 : The players of Union with Amoura Mohamed El Amine  forward of Union St-Gilloise and Francois Guillaume defender of Union St-Gilloise celebrates the victory towards the supporters after during the Belgian Croky Cup round of sixteen match between SK Beveren and Union St-Gilloise in the Freethiel stadium on December 7, 2023 in Beveren, Belgium, 07/12/2023 ( Photo by Nico Vereecken / Photo News

Il faut une dose de réussite pour remporter un tournoi ou une Coupe, dit-on souvent. Alors l’Union peut se dire qu’elle est bien partie pour soulever le trophée en mai. Car si le leader de Pro League se retrouve en quart de finale après avoir battu Beveren 0-2, il le doit en bonne partie aux montées salvatrices de Guillaume François et Mohammed Amoura, mais aussi beaucoup à la chance.

Après avoir sorti Meux en seizième de finale avec une équipe complètement remaniée, Alexander Blessin avait choisi de relancer dix des mêmes onze joueurs dans son équipe de base, ce jeudi. Mais comme contre le pensionnaire de D2ACFF, le leader de Pro League a souffert face à un pensionnaire de D2 qui a opposé une résistance très solide 80 minutes durant, avant de subir de plus en plus, reculer davantage en fin de match et encaisser deux buts dans les derniers instants.

Alexander Blessin se demandera peut-être quelle est réellement la profondeur de son banc, après avoir vu à l’oeuvre certains des remplaçants habituels. En l’absence de Machida et Burgess, la défense a montré de la fébrilité, alors que Puertas a manqué dans le milieu pour amener la petite étincelle. Sur les côtés, Rasmussen et Terho n’ont pas prouvé qu’ils ont de quoi bouleverser la hiérarchie dans l’immédiat. C’est finalement Guillaume François qui est à créditer de la meilleure montée. C’est d’ailleurs des pieds de l’Ardennais, qu’est venu le salut, lorsqu’un de ses centres était effleuré par Kabangu, mais surtout poussé dans ses propres filets par Bateau (89e, 0-1). Amoura faisait ensuite 0-2 dans les arrêts de jeu d’un coup franc complètement dévié par le mur qui prenait le pauvre Deman, pourtant peu sollicité avant ça, à contre-pied (0-2, 92e). Rendement maximal, pour l’Union.

C’était cruel pour Beveren, très à son affaire durant la majeure partie du match et qui aura juste payé le fait qu’elle aura reculé dans le dernier quart d’heure. Wim De Decker avait bien préparé son équipe: le huitième de Challenger Pro League pressait les Bruxellois juste ce qu’il fallait pour gêner la relance, mais sans s’exposer plus à de potentielles contre-attaques de l’Union. Le ballon était plus souvent dans les pieds des équipiers de Kevin Mac Allister, capitaine pour l’occasion, que de ceux des Campinois, mais les premières opportunités de but étaient bien pour Beveren.

Tirs sur les poteaux: 2-1

Ross Sykes devait d’ailleurs dégager de la tête à même la ligne dès la sixième minute, puis l’Union était sauvée par son poteau une première fois sur un coup franc de Gonçalves que personne ne touchait, mais qui finissait en touchant un montant d’Imbrechts, titulaire pour l’occasion, comme prévu. La deuxième période était un rien plus emballante et d’abord marquée par deux poteaux. D’abord sur une frappe d’Eckert qui semblait filer au ralenti au fond du but de Deman, mais échouait sur le montant (49e); avant que le très bon Koyalipou ne l’imite sur un retourné acrobatique qui battait complètement la défense et Imbrechts, sauvé par son piquet droit (70e).

Author: LAVENIR